top of page

La 3ème guerre mondiale a-t-elle commencé ?

La guerre de l’information n’a jamais été aussi généralisée, mondiale. L’internet et ses réseaux permettent non seulement une instantanéité des sons, des images et des mots, mais un accès démocratisé : n’importe qui peut être au courant de n’importe quoi.

Faut-il le préciser, c’est le cauchemar des gouvernements…

Et en bon rebelle au système, je pourrais m’en réjouir.

Le gouvernement brésilien à demandé au réseau social “X” (ancien Twitter) de bloquer certains comptes, qui répandaient de fausses informations, comprenez les fameuses “fake news”. Le patron de “X”, Elon Musk a refusé. C’est une escalade de menaces et de chantage sous laquelle est enterrée vivante la fameuse “liberté d’expression”. La plupart des pays, y compris l’Union Européenne et la France, se dotent de législation très sérieuses pour punir les mauvaises informations, y compris par de la prison. Dans le même temps, de plus en plus de personnes sont conscientes des dérives de ces gouvernements et s’organisent pour diffuser des informations différentes, souvent avec une grande qualité de sources et de réflexion. Beaucoup d’entre-nous sont arrivés au point où toute “information” est systématiquement mise en doute : est-ce vrai ? Qui a intérêt à me faire penser cela ? Qui finance ce média et ces “journalistes” ? Ces images sont-elles vraies ou générées par ordinateur ?



Nos sens sont troublés : nous ne savons plus si nous devons en croire nos oreilles, nos yeux… et même notre pensée ! n’est-ce pas ? Beaucoup d’entre-nous vont se ré-informer ailleurs que dans les médias financés par les gouvernements.

Pourtant, le fond de la question demeure : ces informations sont-elles vraies ? Me concernent-elles ? Telle guerre fait rage, telle injustice écoeurante continue, tel personnage odieux gouverne encore, tel scandale se poursuit, tel crime est dénoncé… sur cette planète que nous partageons mais pour autant, est-ce bien de ma vie dont il est question ?

Cette multiplication des sources a déclenché une guerre pour les contrôler. Car comprenez bien que les “informations” sont des ressources énergétiques, comme le pétrole. Elles fournissent une énergie aux humains, et qui en contrôle la production devient “le roi du pétrole” ! La troisième guerre mondiale est la guerre de nos 5 sens, c'est-à-dire de notre perception du monde. Cette dernière est la clé invisible de notre pensée. Si donc on veut contrôler la pensée des hommes (et Dieu sait qu’il y a des candidats !), il suffit de contrôler leur façon de voir le monde. Contrôlez leur goût et leur odorat grâce à l’industrie agro-alimentaire, leurs yeux et leurs oreilles grâce aux médias, leur toucher grâce aux matières synthétiques… et le tour est joué ! Vous avez obtenu des humains séparés du réel qui ne savent plus penser par eux-mêmes, par leurs facultés naturelles. Leur dialogue psycho-corporel est tant altéré qu’ils auront besoin qu’on leur dise quoi penser. Vous pourrez alors arriver comme Zorro, pour les sauver grâce à des lois “anti fake-news”, qui rassureront les populations.



Ne vous y trompez pas : même si comme moi vous vous réjouissez de la libération des points de vue et des paroles, du journalisme citoyen et de la pluralité d’opinions et d’informations, tout cela nous maintient quand même dans une soupe de bruits et de pensées chaotiques, et même violentes. De très nombreux dénonciateurs courageux (y compris sur le mode humoristique) sont pris dans les filets de la réaction, de la colère, du dégoût, et même de la haine. Or, haïr la haine, c’est vivre avec elle. Il n’y aura aucune issue réelle tant que nos 5 sens ne redeviendront pas ce qu’ils sont : nos racines naturelles, nos portes de dialogues avec la Vie originelle. Nous resterons plongés dans la troisième guerre mondiale, et même y participerons, tant que nous ne retrouverons pas la capacité à laisser la Vie naturelle penser en nous.

A ce stade, deux choix s’offrent à nous.

1-Nous pouvons vivre par procuration, comme des spectateurs d’un match de boxe, regardant s’affronter les gouvernements (d’apparat ou profonds) et les champions de la libre expression, les Julian Assange du monde. Assez rusés pour nous ré-informer, nous débusquerons la propagande et parviendront à nous tenir à jour des avancées du front, participant même à des opérations de résistance d’envergure, en refusant telle ou telle acte de soumission.

2-Nous pouvons travailler sur nous pour effectivement, réellement passer à l’acte, et déraciner notre être, débrancher nos sens de cette matrice artificielle et reprendre vie et sens dans le Réel. A terme, ce deuxième choix nous donnera l’avantage de déchiffrer les événements de façon beaucoup plus rapide et instinctive. Mais surtout, nous saurons trier les informations, prioriser les réflexions, et recevoir les impulsions, favoriser les rencontres utiles à notre vie réelle.

Je vous conseille de pratiquer ces deux choix simultanément, mais dans la proportion de 10% pour le choix numéro 1, et donc 90% pour le choix numéro 2.

Si vous entendez mon message, mettez-vous en action maintenant. Et si vous le pouvez venez vous former afin de recevoir par transmission directe le savoir-faire et la puissance d’énergie qui nettoie, dégage, soulage de tout ce qui est inutile. C’est la raison d’être du Jardin de l’Olivier et des retraites de guérison que nous vous y proposons.





コメント


bottom of page